D’après un article de Florent Elefteriou, Professeur associé au Molecular and Human Genetics Baylor College of Medicine, publié le 21 Avril 2016 dans la revue Journal Of Bone Oncology :

“Stress chronique et dépression sont fréquents chez les personnes ayant un faible statut socio-économique.Stress chronique et dépression sont associées à un risque accru de récidive et une réduction de la survie chez les femmes atteints de cancer du sein .

Ces états émotionnels ont en commun l’activation d’un mécanisme de survie : la libération de catécholamines (adrénaline, noradrénaline) par les nerfs sympathiques, et de glucocorticoïdes par les glandes surrénales.

Cette réponse adaptative et physiologique au stress aigu, peut devenir pathologique dans le cadre d’un stress chronique, de dépression et d’autres événements émotionnels traumatisants qui activent de manière prolongée le nerveux sympathique (SNS) et l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS).

Ce qui relie mode de vie, micro-environnement de la moelle osseuse et métastases osseuses sont les nerfs sympathiques qui innervent richement les os et libèrent de la noradrénaline (NA), un neuromédiateur qui régule le remodelage osseux et l’homéostasie osseuse.

Plus précisément, les ostéoblastes expriment le récepteur β2-adrénergique (ß2AR) et la stimulation de ce dernier par la noradrénaline conduit à la synthèse de RANKL, une des cytokines (ostéoclastogéniques) bien connus possédant des propriétés pro-migratoires pour les cellules cancéreuses.

D’autres études ont également révélé que la migration des cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse dans la circulation sanguine était sous le contrôle des signaux sympathiques (et de SDF1 / CXCL12, une cytokine également impliquée dans le “homing” des cellules métastatiques dans le squelette)

“Ces observations suggèrent donc que les facteurs psychosociaux connus pour activer de manière chronique le système nerveux sympathique et l’axe HPA transforment l’environnement de la moelle osseuse en un «sol fertile” favorisant les métastases des cellules cancéreuses.”

Une bonne raison de traiter le stress pour désactiver le système sympathique et rendre le sol "stérile" pour les métastases.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly