Return to site

LA VITAMINE C EFFICACE POUR CIBLER LES CELLULES SOUCHES DU CANCER

UNIVERSITÉ DE SALFORD

CLIQUEZ ICI

Avertissements :

Ces informations sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur leur contenu, il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dument qualifié auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

 

Les chercheurs de l'Université de Salford (UK) ont mesuré l'impact sur le métabolisme des cellules souches du cancer, de trois substances naturelles, trois produits pharmaceutiques expérimentaux et un médicament clinique.

La vitamine C est jusqu'à 10 fois plus efficace pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses que les produits pharmaceutiques comme le 2-DG, selon les scientifiques de Salford au Royaume-Uni.

La recherche, publiée dans la revue Oncotarget, est la première preuve que la vitamine C (acide ascorbique) peut être utilisée pour cibler et éliminer les cellules souches cancéreuses (CSC), les cellules chargées d'alimenter les tumeurs.

Le Dr Michael P. Lisanti, Professeur de médecine à l'Université de Salford, a déclaré: "Nous avons examiné comment cibler les cellules souches cancéreuses avec différentes substances naturelles, comme la silibinine (chardon-marie) et l'ACEP, un dérivé de miel d'abeille, mais les résultats les plus excitants sont ceux obtenus avec la vitamine C.

"La vitamine C est peu coûteuse, naturelle, non toxique et facilement disponible. L'utiliser comme arme potentielle dans la lutte contre le cancer serait une étape importante".

 

On pense que les cellules souches du cancer sont la cause profonde de la résistance à la chimiothérapie, conduisant à l'échec des traitements chez les patients atteints d'une maladie avancée et sont les déclencheurs de la récidive tumorale et des métastases.

L'équipe de Salford a entrepris d'évaluer la bioénergétique des cellules souches cancéreuses - processus qui permet aux cellules de vivre et de prospérer - en vue de perturber leur métabolisme.

En mettant l'accent sur le transfert d'énergie, ils ont mesuré l'impact sur les lignées cellulaires de 7 substances : le médicament approuvé stiripentol, 3 produits naturels - l'ester phénylique de l'acide caféique (CAPE), la silibinine et l'acide ascorbique - et les produits pharmaceutiques expérimentaux, tels que l'actinonine, le FK866 et le 2-DG.

Bien qu'ils aient constaté que les antibiotiques naturels actinonine et le composé FK866 étaient les plus puissants, les produits naturels ont également inhibé la formation des cellules souches du cancer, la vitamine C surpassant dix fois en termes de puissance le 2 DG.

Le prix Nobel Linus Pauling avait démontré dans ses études que la vitamine C était un agent anticancéreux non toxique. Récemment il a été démontré que la vitamine C réduisait la mortalité de 25% chez des patientes atteints de cancer du sein au Japon. Cependant, ses effets sur les cellules souches du cancer n'ont pas été évalués auparavant et, dans ce contexte, elle se comporte comme un inhibiteur de la glycolyse, qui alimente la production d'énergie dans les mitochondries, «générateurs» de la cellule.

Le Dr Gloria Bonuccelli, auteur principal de l'étude et un autre membre de l'équipe de Salford ont ajouté: "Ceci est une preuve supplémentaire que la vitamine C et d'autres composés non toxiques peuvent avoir un rôle à jouer dans la lutte contre le cancer."

"Nos résultats indiquent qu'il s'agit d'un agent prometteur pour des essais cliniques, et comme traitement complémentaire des thérapies conventionnelles pour prévenir la progression de la maladie, la récurrence tumorale et les métastases".

Des essais cliniques ont révélé qu'il est sans danger de perfuser régulièrement des patients atteints de cancer du cerveau et du poumon de 800 à 1000 fois la quantité recommandée quotidienne de vitamine C comme stratégie potentielle pour améliorer les résultats des traitements standard contre le cancer. Dans un travail présenté le 30 mars 2017 dans Cancer Cell, les chercheurs de l'Université de l'Iowa montrent également des voies par lesquelles l'altération du métabolisme du fer dans les cellules cancéreuses et non les cellules normales entraîne une sensibilité accrue à la mort de cellules cancéreuses causée par une forte dose de vitamine C.

Articles liés :

-Le moringa très riche en vitamine C a montré des effets positifs en laboratoire dans le cancer du pancréas.

-Cellules souches du cancer ?

- Le quotidien du médecin : "La vitamine C bénéfique dans le cancer, mais en intraveineux et à haute dose"

Journal Reference:

  1. Gloria Bonuccelli, Ernestina Marianna De Francesco, Rianne de Boer, Herbert B. Tanowitz, Michael P. Lisanti. NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness”. Oncotarget, 2015; DOI: 10.18632/oncotarget.15400

Ces informations sont disponibles grâce à vos dons :

1- Paypal

:https://www.paypal.me/ascensionsante

2- Gofundme

https://www.gofundme.com/amourcanceretdiplomatie

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly