Return to site

VITAMINE C ET CANCER VERS UNE RENAISSANCE ?

D'après un article publié dans TIME magazine par Alice Park :

Aujourd'hui, des chercheurs pensent qu'il pourrait y avoir un moyen de rendre les traitements du cancer plus efficaces. Dans une étude publiée dans la revue Cancer Cell, les auteurs affirment que donner aux gens des doses élevées de vitamine C pendant le traitement peut affaiblir les cellules cancéreuses et les rendre plus vulnérables aux effets de la chimiothérapie et des rayonnements.

Dans l'étude, conçue pour savoir si la vitamine C à fortes doses était sans danger, 11 personnes atteintes d'un cancer du cerveau agressif (glioblastome) ont été traitées avec de fortes doses de vitamine C par voie intraveineuse trois fois par semaine pendant près de deux mois. La dose a été augmentée progressivement. Celles ci n'ont signalé aucun effet secondaire supplémentaire ou symptômes indésirables liés à la vitamine C. Seuls ceux habituellement associés aux traitements de chimiothérapie et de radiothérapie étaient présents.

L'étude n'a pas été réalisée pour mesurer l'efficacité de la vitamine C. Mais les chercheurs notent que la moitié des personnes dans l'étude étaient vivantes deux ans plus tard. La survie moyenne de la maladie est généralement d'environ un an.

Dans une autre étude conçue pour connaitre l'efficacité de la vitamine C, les chercheurs ont testé des doses élevées de vitamine C par voie intra veineuse chez un groupe de 14 personnes atteintes d'un cancer du poumon non à petites cellules. 93% des personnes recevant des perfusions de vitamine C ont répondu à la chimiothérapie et à la radiothérapie, contre 40% de réponse habituellement. Plus de 30% des personnes recevant la vitamine C ont également montré des signes de diminution tumoral. Habituellement, seulement 15% à 19% des personnes recevant de la chimiothérapie et de la radiothérapie voient leurs tumeurs diminuer.

L'effet le plus important de la vitamine C dans le cancer est qu'elle cible les cellules souches du cancer (article). On rappellera que le cancer est aujourd'hui défini comme une maladie des cellules souches (ref.) et que le traitement conventionnel parvient rarement à les cibler voir les stimule (ref).

La vitamine C est un antioxydant pour les cellules saines, elle neutralise les radicaux libres formés suite à l'exposition à des toxiques : une exposition solaire extreme, polluants, tabagisme etc... Les auteurs de l'étude, Douglas Spitz et le Dr Bryan Allen, membres du département de l'oncologie radiologique de l'Université de l'Iowa, estiment que la vitamine C favorise les dommages oxydatifs SEULEMENT DANS LES CELLULES CANCEREUSES. Les tumeurs semblent avoir des niveaux plus élevés de stress oxydatif, source de radicaux libres. Ce qui favorise la libération de formes instables de fer, qui réagit avec la vitamine C et provoque des dommages dans la cellule cancéreuse.

Effet pro-oxydant de fortes doses de vitamine C dans le cancer. Chen et al. Ascorbate in pharmacologic concentrations selectively generates ascorbate radical and hydrogen peroxide in extracellular fluid in vivo. Proc Natl Acad Sci U S A. 2007 May 22;104(21):8749-54.

La partie passionnante, dit Allen, est que les particules de fer instables sont uniques aux cellules cancéreuses. Ce qui en fait des cibles idéales pour la vitamine C, qui peut réagir avec elles, causer plus de dégâts et détruire la cellule. L'espoir est que l'association de fortes doses de vitamine C avec la chimiothérapie et les radiothérapie peut détruire les cellules cancéreuses.

Il est important de noter que les doses utilisées dans ces études ne sont pas réalisables avec des suppléments ou des quantités massives de jus d'orange. "C'est un ordre de grandeur supérieur à la dose dans une multivitamine, d'environ 800 à 1000 fois", explique Allen.

L'utilisation de la vitamine C dans le traitement du cancer a été défendue pour la dernière fois par le lauréat du prix Nobel Linus Pauling.

Linus Pauling vitamine c et cancer

Plus de recherches sont nécessaires, Spitz espère que cette stratégie deviendra un sujet de recherche plus populaire afin que plus de gens puissent bénéficier des ces traitements ."Je pense que ce type d'approche pourrait connaitre une renaissance", dit-il.

Source : TIME magazine

Avertissement : les articles, vidéos sont publiés à titre purement informatif et ne peuvent être considérés comme des conseils médicaux personnalisés. Il est fortement recommandé au lecteur de consulter son médecin. Aucune des informations ou produits mentionnés ne sont destinées à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly